Un site utilisant WordPress.com

Le-Havre

Soleil Levant : 65X54

duriotsoleillevantfb

_________________________________

Un traitement inhabituel dans ma série, pour le Pegasus Bridge, un concept américain de pont basculant installé après le débarquement de 1944, repris près de Caen et toujours en service. A voir lors du prochain salon d’Automne du Groupe.

duriotpegasus

80X80

______________________________

Soleil Levant : Le-Havre

duriotsoleillevantlehavreFB

64X50

______________________________

Le-Havre : retour du périple de l’été 2011

Terminal pétrolier : 100X50

Carolina : 70X90 : Le-Havre

————————————

Le-Havre : Pâques 2011

Elodie : 30X60

Ecluse François-Premier : 30X60

Elodie : 100X50

Sur conseil des dockers rencontrés la veille, à mon arrivée, je pars explorer les nouveaux ports construits autour de la ville et de ses premières installations. Cette forêt de poutrelles et tapis roulants à quelque chose d’impressionnant. Les portiques de déchargement emplissent l’azur et les piles de containers colorés défient les lois de l’équilibre. Signe des temps, ils sont couverts d’idéogrammes chinois. Les machines fonctionnent, mais les hommes sont perdus dans l’immensité, confinés dans des cabines de pilotages minuscules suspendues au dessus des cales immenses des porte-containers. La noria des semi-remorques rend visibles quelques rares humains au volant de camions standardisés aux dimensions des conteneurs marine.

Saint-Georges : 70X90

L’univers d’acier n’en finit plus. Les grues surplombent les cuves de pétrole arrondies. Les tours de cracking des raffineries déploient leurs superstructures au-dessus des horizons. Curieux mélanges de couleurs et de perspectives. Les verticalités tranchent sur une mer horizontale contingentée à des bassins de déchargement, de remorquage. Pourtant naviguent aussi des cygnes, des canards et les indéboulonnables mouettes et goélands, devenus au fil du temps suffisamment peu craintifs pour se jouer de l’activité des humains. Immense et surréaliste mais sans doute à taille encore humaine puisque produit de la main de l’homme, ce paysage, objet du quotidien des dockers qui y passent leurs vies, ne cesse de m’impressionner. Eux préfèrent la campagne. Une incursion au pays des industries portuaires a quelque chose de fascinant. Navires, grues, camions et trains s’entremêlent. Ils entretiennent une confusion permanente entre terre et mer. Dans cet univers de métal, les constructions sont elles posées sur l’eau ou sur le sol ? Cet amas qui se déplace est-il un remorqueur, un train ou un portique automoteur à quai ? Les châteaux des navires trônent immobiles au milieu des bâtiments en dur, les pylônes sont mobiles et les ponts basculants. Mouvements inattendus mais savamment orchestrés, donnent à la cité portuaire un aspect mouvant où la lenteur des déplacements, paradoxalement, dégage l’impression de puissance.

Pierre Duriot

Containers : Le-Havre : 40X60

Publicités

Une Réponse

  1. rossignol

    superbe j’aimerai voir le pont de st nazaire

    10 mars 2012 à 10 h 05 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s