Un site utilisant WordPress.com

Dunkerque

Dunkerque : Port 3200 : le 02/08/11

Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. Les dockers sont déjà au boulot. Un vraquier, panneaux de cales ouverts, est à quai et prête son ventre à des grues démesurées. Le soleil point à peine, des brumes blanches s’évaporent lentement. La lumière gagne des pans de châteaux sur les trois cargos amarrés à la file. Les bruits déchirent le silence de la fin de nuit. Les avertisseurs de marche arrière des engins disputent les aigus aux mouettes et goélands.

Cargos à quai : 100X50

Dans l’air ambiant, les graves sont à l’œuvre, sans réelle provenance. Ils emplissent l’atmosphère ordinaire du port industriel. Parfois, une torchère crache un panache de flammes dans un grave encore sourd, rompt un instant le bourdonnement de base. Les grues oscillent lentement. Les camions et trains déambulent. L’homme est absent, contraint dans les cabines étroites. Invisible, il pilote des ballets mécaniques plus tout à fait à sa mesure. Je déballe mes outils et prend un premier café devant la toile encore blanche.

Le port de Dunkerque, au loin, depuis les derniers mètres parcourus en Belgique : 100X50

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s